Le contenu de cette page nécessite une version plus récente dâ€â„¢Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash



> Appel à candidatures mission de suivi au Togo - Pompiers Solidaires + d'infos
> Fin de cavale pour les multinationales ? D’une loi pionnière en France à un traité à l’ONU + d'infos
> Prêts solidaires "Projet biocombustible au Sénégal" + d'infos
> Symposium international "Styles alimentaires urbains en Afrique, Amérique latine et Asie" + d'infos
> Nouvelle brochure "Comprendre pour agir" + d'infos
> voir toutes les informations

Adresse postale :
RADSI
Batiment A11
351 cours de la libération
33405 Talence cedex

Pour nous trouver :
Suivre Aplha nov / UFR Chimie

Plan

Tél : 05 40 00 34 71

E mail : radsi@radsi.org

CONFÉRENCE DÉBAT | ID4D - 19 mai 2015 -Qui doit financer la conservation de la nature ?

19-05-15

Qui doit financer la
conservation de la nature ?

Nous assistons aujourd’hui à une nouvelle phase d’extinction des espèces sous le triple effet de la destruction par l’homme des écosystèmes, de la hausse des concentrations de gaz à effet de serre dans l’atmosphère et du réchauffement climatique.

Sans une forte mobilisation de toutes les collectivités humaines, cette extinction sera fatale à l’humanité. Cela suppose d’agir simultanément à la stabilisation des paramètres climatiques et à la protection de la nature.

Une difficulté particulière d’un tel défi tient au fait que la valeur de la nature n’est pas aisément quantifiable. Les services rendus par la nature opèrent sur des espaces géographiques et temporels multiples. Ils s’appliquent sur des fonctions variées alliant production de biens et de services, régulation des cycles (eau, sols, carbone, azote, …) et valeurs culturelles.

En outre, la crise de la biodiversité traverse les espaces tropicaux avec une acuité particulière tenant à la richesse spécifique de ces régions, aux dynamiques démographiques de ces régions ainsi qu’à leurs économies, particulièrement dépendantes de la qualité des écosystèmes.

Comment et sur quelles bases attribuer une valeur à la nature ? Quels instruments et mécanismes financiers mettre en place pour préserver la nature ? Peut-on compenser, et à quel prix, les dégâts réalisés ?

Mardi 19 mai 2015 de 17h30 à 19h30

à l’agence française de développement, paris 12

Conférence-débat animée par Anne-cécile Bras, journaliste à RFI

Avec :

Christophe DU CASTEL
Responsable thématique Biodiversité, AFD

Laurent GILBERT
Directeur du Développement International de la Recherche Avancée, L’Oréal

Emmanuel GROUTEL
Economiste, Consultant FAO

Aurélien GUINGAND
Economiste, CDC Biodiversité

Alain KARSENTY
Economiste, CIRAD