> [Projection- Passage d’Agen] "Checkpoint 56", Youth Against Settlements 23-02-18 + d'infos
> [Evènement-Bordeaux] Black History Month 24-02-18 + d'infos
> [Conférence- Talence] "Ouvrez la rue Shuhada" Youth Against Settelments 24-02-18 + d'infos
> [Formation-Orthez] Méthodologie de projets de coopération et de solidarité internationale 27-02-18 + d'infos
> [Formation-Bordeaux] « Prévention du décrochage scolaire et engagement citoyen » 22-03-18 + d'infos
> voir toutes les dates


> [Ritimo] Résistances numériques : quels enjeux pour les associations ? - Actes + d'infos
> [CNCD 11.11.11] Le mythe de l’huile de palme 100% durable + d'infos
> Processus des Etats Généraux des migrations + d'infos
> « Traduire les promesses en actions : l’égalité des sexes dans le Programme de développement durable à l’horizon 2030 » + d'infos
> [Une seule planète] Un web-doc en 3 cllics + d'infos
> voir toutes les informations

Adresse postale
RADSI Nouvelle Aquitaine
Domaine universitaire/ B18
Allée Geoffroy de St hilaire
CS 50023
33615 Pessac Cedex

Pour venir nous voir
Domaine universitaire
Bat B18
Avenue des facultés
33615 Pessac
Arrêt Tram B François Bordes

Plan

Contacts
Tél : 05 40 00 34 71
Information générale : radsi@radsi.org
Formation : formation@radsi.org
Campagnes citoyennes : campagnescitoyennes@radsi.org
Communication : communication@radsi.org

Cambodge : H&M doit s’engager pour un salaire digne‏

LES FAITS

Au Cambodge, le salaire des ouvrières et ouvriers qui cousent les vêtements ne leur permet pas de sortir de la pauvreté.

L’industrie textile du pays contribue pourtant aux bénéfices colossaux des marques occidentales qui s’y approvisionnent.

Aujourd’hui, 17 septembre 2014, les ouvrières lancent une mobilisation pour obtenir un salaire mensuel minimum de 137 euros (177 dollars).

Elles en appellent à notre solidarité pour faire pression sur la multinationale H&M, l’un des plus gros acheteurs de vêtements dans le pays.

MALNUTRITION, ÉPUISEMENT, RÉPRESSION : CE QUI DOIT CHANGER

Cette année encore, des milliers de travailleuses et travailleurs ont été victimes de malaises devant leur machines à coudre en raison de la malnutrition, du surmenage, de la chaleur, de la mauvaise ventilation des locaux et des émanations de produits chimiques. Et tout cela pour un salaire de misère.

En janvier 2014, plus de 200 000 ouvrières et ouvriers ont manifesté pour une augmentation de salaire mais les autorités ont répondu par la répression. Bilan : quatre morts et vingt-trois militants emprisonnés. Ces derniers sont aujourd’hui libres mais restent inculpés pour avoir participé à ces manifestations.

Le 1er octobre, un comité tripartite doit décider du nouveau salaire minimum dans le secteur de l’habillement, actuellement fixé à 77,5 euros par mois.

Les syndicats demandent une augmentation immédiate à 137 euros (177 dollars) qui serait une première étape vers l’obtention d’un salaire vital, estimé à 193 euros.

Mais dans ce pays où le textile représente 85 % des exportations, les autorités craignent de perdre des contrats si elles augmentent les salaires. C’est donc aujourd’hui aux grandes marques de prendre leurs responsabilités.

L’an dernier, H&M - dont le bénéfice a approché 2 milliards d’euros - a lancé un projet pilote au Cambodge dans le cadre d’un engagement public visant à garantir « un salaire de subsistance décent pour les travailleurs du textile ». Pour autant, l’enseigne n’a précisé aucun montant.

H&M doit maintenant passer de la parole aux actes.

“ IL EST GRAND TEMPS QUE LES MARQUES PRENNENT LEURS RESPONSABILITÉS. LA HAUSSE À 177 DOLLARS EST UN PAS DANS CETTE DIRECTION. ”

Athit Thorn, représentant du syndicat cambodgien des travailleurs du textile.

Pour signer cette appel : ICI

Pour partager l’appel :

- FACEBOOK
- TWEETER
- GOOGLE

Pour nous contacter :

10 Quai de Richemont
35000 Rennes