> [Journée rencontre - Bordeaux] Transformation numérique et ESS 12-12-18 + d'infos
> [Evénements à venir - Limousin] Découvrez toutes les dates ! 17-12-18 + d'infos
> [Colloque interdisciplinaire - Paris] Les reconfigurations des espaces démocratiques 15-01-19 + d'infos
> voir toutes les dates


> L’Atelier Remuménage recrute un.e chef.fe d’équipe ! + d'infos
> [Evénements à venir - Limousin] Découvrez toutes les dates ! + d'infos
> Etudiants et Développement vous invite au WEEED + d'infos
> La Case recrute un.e coordinateur.trice chef.fe de projet ! + d'infos
> Recrutement de conseillers d’éducation populaire et de jeunesse + d'infos
> voir toutes les informations

Adresse postale
RADSI Nouvelle Aquitaine
Domaine universitaire/ B18
Allée Geoffroy de St hilaire
CS 50023
33615 Pessac Cedex

Pour venir nous voir
Domaine universitaire
Bat B18
Avenue des facultés
33615 Pessac
Arrêt Tram B François Bordes

Plan

Contacts
Tél : 05 40 00 34 71
Information générale : radsi@radsi.org
Formation : formation@radsi.org
Campagnes citoyennes : campagnescitoyennes@radsi.org
Communication : communication@radsi.org

[Conférence-Paris] Au cœur des mondes de l’aide internationale

18-09-18

Qu’est-ce que la socio-anthropologie de l’action publique et du développement ? Cette discipline s’intéresse à la façon dont les problèmes publics sont construits et traités dans les pays "sous régime d’aide". Elle analyse les rapports entre les dynamiques de changement social et les politiques et les interventions qui visent à les influencer ou à les contrôler. Remontant des espaces locaux où se déploient les interventions de développement, elle s’intéresse aujourd’hui aux lieux où se définissent les politiques et les projets, suivant les chaînes d’acteurs jusqu’aux sièges des organisations internationales.
Des recherches récentes éclairent les logiques politiques et institutionnelles des institutions de l’aide, la fabrique de leurs politiques et les modalités de leurs actions. Issues d’enquêtes de terrain approfondies menées au cœur des mondes de l’aide, elles dévoilent l’hétérogénéité des organisations internationales et nationales, qui la définissent et la mettent en œuvre, leurs frontières floues et leurs interdépendances, leurs tensions et leurs contradictions mais aussi leur fragilité et leur recherche permanente de légitimité. Elles mettent en évidence des formes variées, asymétriques, mais non unilatérales, de co-production des normes et des actions entre acteurs nationaux et internationaux.
Ces recherches contribuent ainsi à élucider les formes spécifiques de gouvernance, fortement internationalisées et extraverties, qui se sont mises en place dans les pays ou les régions où l’aide internationale est fortement présente et où ses normes, ses organisations et ses moyens financiers jouent un rôle important.
Lors de la conférence, Philippe Lavigne Delville abordera ces questions à partir de l’ouvrage qu’il a récemment co-dirigé avec Marion Fresia (Université de Neuchâtel) "Au coeur des mondes de l’aide internationale. Regards et postures ethnographiques" (APAD/Karthala/IRD, 2018).

Mardi 18 septembre de 17h30 à 19h AFD Le Mistral - 3, place Louis Armand Paris 12

Intervenant :
Philippe Lavigne Delville est socio-anthropologue, directeur de recherche à l’IRD (UMR GRED IRD/Université Paul Valéry). Ses recherches visent à comprendre les formes spécifiques que prend l’action publique dans les pays "sous régime d’aide", en interrogeant par des enquêtes approfondies la façon dont les problèmes publics sont construits et traités, par des constellations hétérogènes d’acteurs nationaux et internationaux engagés dans des rapports de coopération et de conflits. Il travaille en particulier sur les réformes des politiques foncières en Afrique, où se confrontent projets de société et enjeux de pouvoir. Philippe Lavigne Delville est président de l’Association pour l’anthro-pologie du changement social et du développement (APAD). Il a publié "Aide internationale et sociétés civiles au Niger" (APAD/IRD/Karthala, 2015).

Animation :
Conférence-débat organisée et animée par Gaël Giraud, chef économiste de l’AFD.