> [Billère - Exposition] Vernissage "La paix Ici et Là-bas" 18-06-18 + d'infos
> [La Rochelle-Formation] AlimenTERRE 18-06-18 + d'infos
> [Rencontres - Bordeaux] Journée de découverte du service civique international 19-06-18 + d'infos
> [Bordeaux- Rencontre] Découverte du service civique international 19-06-18 + d'infos
> [Paris-Conférence] L’intelligence artificielle. Menace ou opportunité pour le développement durable ? 19-06-18 + d'infos
> voir toutes les dates


> [Education à la paix] Deux films en écho pour le projet de la ville de Billère "La paix Ici et Là-bas" + d'infos
> [Actus des membres] ONG France Partage au conseil fédéral des clubs UNESCO + d'infos
> [Actus des membres] Printemps des ODD pour KURIOZ prévu à l’automne + d'infos
> [F3E] Evaluer l’impact local de l’action internationale des collectivités territoriales + d'infos
> [Campagnes citoyennes] L’avenir du lait local se décide maintenant ! + d'infos
> voir toutes les informations

Adresse postale
RADSI Nouvelle Aquitaine
Domaine universitaire/ B18
Allée Geoffroy de St hilaire
CS 50023
33615 Pessac Cedex

Pour venir nous voir
Domaine universitaire
Bat B18
Avenue des facultés
33615 Pessac
Arrêt Tram B François Bordes

Plan

Contacts
Tél : 05 40 00 34 71
Information générale : radsi@radsi.org
Formation : formation@radsi.org
Campagnes citoyennes : campagnescitoyennes@radsi.org
Communication : communication@radsi.org

Danser et Dire les Migrations

Ce projet pluridisciplinaire, qui s’intitule « Entre-deux de Danses et d’Anthropologie : travers et traversées de frontières », connecte Art (danse, piano et théâtre) et sciences humaines (Anthropologie).

Réunissant une étudiante-chercheuse en Anthropologie et un artiste danseur transmigrant, cette pièce choréo-musicale se base sur les questionnements et résultats de ma thèse anthropologique. Cette thèse se centre particulièrement, via une approche ethnographique transnationale et qualitative, sur les pratiques transnationales et les différences de genre en contexte de transmigration, pour les migrant-e-s sénégalaises au (vers le) Maroc.

Ainsi, ce spectacle veut d’une part « danser les migrations transnationales », en les reflétant via des regards pluriels et complémentaires. D’autre part, il s’agit de représenter l’apprentissage difficile et enrichissant de l’Autre, qui existe dans toute rencontre migratoire et qui ressemble étrangement à la relation d’enquête anthropologique.
En cela, le support artistique qu’est principalement la danse devient une forme novatrice pour traduire et mettre en valeur une enquête en sciences humaines, éloignée des écrits académiques officiels et habituels.