> [Formation-Bordeaux] Nouvelle Séance Formation Civique et Citoyenne 25-10-18 + d'infos
> voir toutes les dates


> [Petition Aquarius] Sauvons l’Aquariux et le sauvetage en mer + d'infos
> [Communiqué Brésil] NON au fascime au Brésil + d'infos
> [Comprendre] Retour sur la marche pour le Climat + d'infos
> [Alternatiba] Rendez vous les 6 et 7 octobre + d'infos
> [Vidéo Condition de travail] Maillot Equipe de France, Ethique ? + d'infos
> voir toutes les informations

Adresse postale
RADSI Nouvelle Aquitaine
Domaine universitaire/ B18
Allée Geoffroy de St hilaire
CS 50023
33615 Pessac Cedex

Pour venir nous voir
Domaine universitaire
Bat B18
Avenue des facultés
33615 Pessac
Arrêt Tram B François Bordes

Plan

Contacts
Tél : 05 40 00 34 71
Information générale : radsi@radsi.org
Formation : formation@radsi.org
Campagnes citoyennes : campagnescitoyennes@radsi.org
Communication : communication@radsi.org

Histoire de territoires et de frontières, du Jihad de Sokoto àla colonisation française du Niger, XIXe – XXe siècles - Séminaire du LAM

07-04-16

SÉMINAIRE GÉNÉRAL

Jeudi 7 avril : amphithéâtre de la Maison des Suds : 14h30-16h30

Camille Lefebvre est chargée de recherche àl’IMAF, membre du comité de rédaction des Annales HSS et rédactrice en chef adjointe de la revue Afriques. Débats, méthodes et terrains d’histoire. Elle présentera son ouvrage :

Frontières de sable, frontières de papier. Histoire de territoires et de frontières, du Jihad de Sokoto àla colonisation française du Niger, XIXe – XXe siècles

Publiée en 2015 aux Publications de la Sorbonne, cette thèse déconstruit le lieu commun d’un partage arbitraire de l’Afrique selon la seule vision coloniale d’une série d’espaces cartographiés, faisant chacun l’objet d’une appropriation unique, décrite sur le papier selon la seule volonté des puissances impériales. Les « faits de limite  » définissant les frontières actuelles du Niger possèdent une profondeur temporelle issue des reconfigurations spatiales liées au jihad d’Ousman dan Fodio, au tournant du XVIIIe et du XIXe siècle, et aux négociations impériales européennes au tournant du XIXe et du XXe siècle. Il s’agit, pour l’essentiel, d’une coproduction.

L’espace colonial possède une certaine plasticité, apparaissant dans les sources écrites rendant compte de la quotidienneté administrative àl’échelle locale. Livrés àeux-mêmes loin de Dakar et de Paris, les commandants de cercle entretiennent un dialogue inégal mais constant avec les communautés locales. Le travail d’essentialisation d’un espace normé apparaît beaucoup moins clairement qu’avec la construction étatique post-coloniale du Niger indépendant.

Discutant : Vincent Bonnecase (CNRS/LAM)

Affiche du Séminaire général LAM - 07/04/2016

Texte de l’introduction Camille Lefebvre

Consulter le site http://lam.sciencespobordeaux.fr/fr/evenement/seminaire-general-18