> [Formation-Bordeaux] Nouvelle Sĩance Formation Civique et Citoyenne 25-10-18 + d'infos
> voir toutes les dates


> [Petition Aquarius] Sauvons l’Aquariux et le sauvetage en mer + d'infos
> [Communiquĩ Brĩsil] NON au fascime au Brĩsil + d'infos
> [Comprendre] Retour sur la marche pour le Climat + d'infos
> [Alternatiba] Rendez vous les 6 et 7 octobre + d'infos
> [Vidƒ©o Condition de travail] Maillot Equipe de France, Ethique ? + d'infos
> voir toutes les informations

Adresse postale
RADSI Nouvelle Aquitaine
Domaine universitaire/ B18
Allĩe Geoffroy de St hilaire
CS 50023
33615 Pessac Cedex

Pour venir nous voir
Domaine universitaire
Bat B18
Avenue des facultĩs
33615 Pessac
ArrĻt Tram B FranĤois Bordes

Plan

Contacts
Tƒ©l : 05 40 00 34 71
Information gƒ©nƒ©rale : radsi@radsi.org
Formation : formation@radsi.org
Campagnes citoyennes : campagnescitoyennes@radsi.org
Communication : communication@radsi.org

"LA FÊTE DE LA SOUPE" avec Palestine 33

19-10-13

SAMEDI 12 OCTOBRE dès 19h00

"LA FÊTE DE LA SOUPE"

AVEC le collectif Palestine 33 et le réalisateur Alaa Ashkar
Et la participation de l’association "Solidarité Al Qarara" (Saint Pierre d’Aurillac)

Participation Aux Frais : 6 à9€ (au choix)

- Comme àson habitude, la fête de la soupe sera l’occasion de partager et déguster vos meilleures recettes de soupes, faites chauffer les marmites nous préparons les louches et les bols !
Sur place vous trouverez également : pain, pâté et gâteaux.

- Comme àson habitude, la fête de la soupe sera aussi l’occasion de faire la part belle àun acteur local.
Cette année ce sera le collectif Palestine33 représenté par Samia Maillé et Jacques Delaveau.
Le collectif Palestine33 se consacre àveiller au respect du droit international, àsoutenir les victimes en cas de non respect de ce droit, àexpliquer la situation politique, et àvaloriser la culture et l’artisanat local. Ils nous invitent àrencontrer le réalisateur Alaa Ashkar autour de la présentation de son documentaire "Route 60", un beau film, produit grâce àune souscription et au crowdfunding (appel de fonds sur internet). http://palestine33.free.fr/

Au Menu :
1/ Espace lecture et découverte, par l’association Palestine33 :
Brochures, histoire, romans, poésie...
Poterie et broderie issues de l’artisanat palestinien.

2/ Présentation des actions de l’association Solidarité "Al Qarara"
(Saint Pierre d’Aurillac)

3/ Exposition sur l’action de l’association àGaza et en Cisjordanie
Michel Hilaire nous présentera ce que peut être la « coopération décentralisée  » avec notamment l’exemple de la réalisation d’un livret par des enfants palestiniens (avec la ville de TUBAS) et français (St Pierre d’Aurillac et Fargues) : "l’Eau Ici Et Là-Bas". Une délégation partira bientôt en Palestine pour essayer d’emmener les enfants palestinien qui l’ont réalisé voir la mer… Un rêve pour ses enfants qui habitent à30 km de la méditerranée mais ne peuvent y accéder pour cause d’occupation…

4/ Projection en présence du réalisateur :
"Route 60", d’Alaa Ashkar
Un périple poétique dans la vie quotidienne des Palestiniens, en Cisjordanie

- Citoyen israélien, Palestinien de Galilée, Alaa Ashkar, 34 ans, après avoir étudié àSciences-Po et beaucoup voyagé dans le monde, se pose des questions sur son identité. Son éducation àl’école israélo-arabe, la politique de peur instillée par l’État d’Israë l au sein de sa population, les pressions de la société israélienne, ont façonné sa vison des territoires occupés, lui ont appris àse défier des Palestiniens de Cisjordanie. Il décide d’aller voir par lui-même, nous conduit sur la Route 60 qui traverse du nord au sud la Cisjordanie, terre agreste de paysans, de commerçants et de pasteurs, et nous fait partager ses rencontres.
- Â«  Ce documentaire créatif représente le côté intime de mon expérience en Cisjordanie, où j’ai vécu pendant deux ans, explique-t-il. C’est en tant que Palestinien que j’y suis allé. Bien plus qu’un mur, ce sont des barrières psychologiques qui ont été dressées et de la peur qui m’a été transmise, en tant que citoyen d’Israë l. J’ai voulu filmer loin des clichés et des idées reçues, une réalité humaine complexe  ».
Alaa Ashkar réussit àdonner au film tout entier une tonalité empreinte d’une poésie parfois très émouvante, et àtransmettre au spectateur le sentiment non seulement de devenir le témoin de sa recherche d’identité, mais d’assister àune sorte de renaissance àtravers la compréhension intime de ce que signifie l’occupation du pays par Israë l. Route 60 est vraiment un beau film.
In Bulletin Palestine33 n°112

- La Grange, association AgriCulturelle
3, Les Granges, 33190 Lamothe-Landerron
05 56 61 83 74
lagrangeauxgranges@orange.fr
www.lagrangeauxgranges.com