Le contenu de cette page nécessite une version plus récente dâ€â„¢Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash



> Cherche volontaire, mission : "Aide à la coopération avec l’Amérique Latine" + d'infos
> Appel à candidatures mission de suivi au Togo - Pompiers Solidaires + d'infos
> Fin de cavale pour les multinationales ? D’une loi pionnière en France à un traité à l’ONU + d'infos
> Prêts solidaires "Projet biocombustible au Sénégal" + d'infos
> Symposium international "Styles alimentaires urbains en Afrique, Amérique latine et Asie" + d'infos
> voir toutes les informations

Adresse postale :
RADSI
Batiment A11
351 cours de la libération
33405 Talence cedex

Pour nous trouver :
Suivre Aplha nov / UFR Chimie

Plan

Tél : 05 40 00 34 71

E mail : radsi@radsi.org

LE SENEGAL VA DECLARER LA TRAITE DES NOIRS CRIME CONTRE L’HUMANITE

Dans le cadre de sa campagne africaine pour faire déclarer la traite des noirs crime contre l’humanité, Karfa Diallo, Président de DiversCités a été reçu en audience ce mardi 23 février par le Président du Sénégal Maitre Abdoulaye Wade.

La traite des noirs et l’esclavage c’est l’histoire du Sénégal, de la France, de l’Afrique, de l’humanité, l’histoire des pulsions de vie contre des programmes de mort. C’’est l’histoire d’un crime contre l’humanité.

Reconnu par la France en 2001, ce crime orphelin attendait que l’Afrique, terre-mère, s’engage aussi dans ce travail de mémoire à la lumière des deux grands évenements de ce nouveau siècle : l’avenement d’Obama et le seisme d’Haiti.

Ces deux évenements ont réveillé dans la conscience collective la place de l’Afrique et du monde noir dans le monde mais surtout sa contribution à l’édification d’un monde de liberté, de paix et de justice.

La diaspora africaine des Aubiers à Harlem, d’Aulnay sous bois au Bois caiman, de la Redoute à Basse Terre attendait des Etats africains une reconnaissance et une place dans leurs mémoires et leur avenir.

Le 23 aout 2009, DiversCités, fidèle à sa vocation de "travailleur de mémoire" au-delà des frontières, lançait sa campagne africaine pour faire déclarer la traite des noirs crime contre l’humanité.

Dans le cadre de sa campagne africaine pour faire déclarer la traite des noirs crime contre l’humanité, Karfa Diallo, Président de DiversCités a été reçu en audience ce mardi 23 février par le Président du Sénégal Maitre Abdoulaye Wade.

Aprés un tour d’horizon des enjeux majeurs en terme de reconnaissance, d’intégration et de renaissance africaine, le Président sénégalais a félicité DiversCités pour son engagement inlassable pour la mémoire de l’Afrique et s’est engagé à soumettre trés prochainement au Parlement un projet de loi tendant à la reconnaissance de la traite des noirs et de l’esclavage crime contre l’humanité.

Voici le communiqué du Conseil des Ministres
http://www.gouv.sn/spip.php?article920

La depeche de l’AFP
http://www.lemonde.fr/web/depeches/0,14-0,39-41802164@7-54,0.html
La dépéche de l’agence de presse sénégalais
http://www.aps.sn/aps.php?page=articles&id_article=65447

— 
A PROPOS DE DIVERSCITES
Basée à Bordeaux, DiversCités est une organisation engagée dans le travail de mémoire pour rendre la démocratie plus forte en partageant nos mémoires afin d’ouvrir le futur à tous.
Par son combat contre l’oubli de la traite des noirs, DiversCités affirme la nécessité d’une nouvelle conscience par la valorisation de l’apport des populations issues de l’histoire coloniale à la liberté et aux droits humains.
Mouvement d’Education Populaire, reconnu par l’UNESCO, l’organisation propose, depuis une dizaine d’années, diverses publications, des interventions en milieu scolaire et extra-scolaire, des résidences par le biais de l’Ecole des Mémoires, un parcours-mémoire dans les sites, ainsi que l’organisation de manifestations scientifiques et culturelles.
Vous recevez ce message parce que vous avez soutenu un de nos programmes. Si vous ne désirez plus en recevoir merci de le signaler.

Adresse : 37, rue du Colonel Grandier Vazeille 33000 Bordeaux
Nouveau site internet : www.diverscites.eu
Tél : 05 56 99 14 62
"Un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir"