Le contenu de cette page nécessite une version plus récente dâ€â„¢Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

> Formation Civique et Citoyenne : parlons de ton engagement ! 21-11-17 + d'infos
> Nouvelle de l’université Populaire de Bordeaux (sep/oct/nov) 30-11-17 + d'infos
> Fier.e.s d’être SOLIDAIRE ! Festival des Solidarités 03-12-17 + d'infos
> voir toutes les dates


> Traité sur les multinationales et droits humains + d'infos
> APPEL A TÉMOIGNAGES pour le Tribunal Permanent des Peuples + d'infos
> Pas un euro de plus pour les énergies du passé !!! + d'infos
> Appel à bénévoles de la MCM (64) + d'infos
> Témoignages : Retour sur une mission agricole à Madagascar + d'infos
> voir toutes les informations

Adresse postale :
RADSI
Batiment A11
351 cours de la libération
33405 Talence cedex

Pour nous trouver :
Suivre Aplha nov / UFR Chimie

Plan

Tél : 05 40 00 34 71

E mail : radsi@radsi.org

Nouvel appel de l’ONU pour faire face à la crise alimentaire au Sahel

Nouvel appel de l’ONU pour faire face à la crise alimentaire au Sahel

Le 6 mai, Ertharin Cousin, la directrice exécutive du Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM) a lancé un appel de fonds à la communauté internationale pour venir en aide aux 15 millions de personnes qui font face à une situation de crise alimentaire dans la région africaine du Sahel. Depuis le Niger, à l’occasion de sa première visite dans la région, Mme Cousin a expliqué que « le Niger fait face à une crise puisque les récoltes ont été mauvaises à cause du manque de pluie la saison dernière. Une récolte manquée mène toujours à une crise alimentaire. Puisqu’il n’y a pas eu suffisamment de pluie, les populations pauvres et vulnérables sont désormais à un point où elles ont épuisé leurs ressources et donc elles n’ont pas suffisamment de nourriture ». Du fait de la situation sécuritaire au Mali, des milliers de Maliens se sont réfugiés au Niger, accentuant les risques d’insécurité alimentaire. Depuis plusieurs mois, les agences spécialisées des Nations-Unies et les ONG humanitaires multiplient les appels à la solidarité internationale pour contrer la crise alimentaire dans la région. D’après Mme Cousin, le déficit de financements s’élève à 450 millions de dollars. Et, à l’approche de la période de soudure, la situation devient de plus en plus préoccupante. « Nous avons entre trois et quatre semaines pour que la communauté internationale investisse dans le PAM et dans les autres organisations de l’ONU qui travaillent dans le Sahel » a indiqué la représentante du PAM.

Extrait de la lettre Hebdo394 AFDI