Le contenu de cette page nécessite une version plus récente dâ€â„¢Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash



> Fin de cavale pour les multinationales ? D’une loi pionnière en France à un traité à l’ONU + d'infos
> Prêts solidaires "Projet biocombustible au Sénégal" + d'infos
> Symposium international "Styles alimentaires urbains en Afrique, Amérique latine et Asie" + d'infos
> Nouvelle brochure "Comprendre pour agir" + d'infos
> OXFAM - Rapport de la FAO : lutte contre la faim dans le monde, la fin de la fin de l’embellie + d'infos
> voir toutes les informations

Adresse postale :
RADSI
Batiment A11
351 cours de la libération
33405 Talence cedex

Pour nous trouver :
Suivre Aplha nov / UFR Chimie

Plan

Tél : 05 40 00 34 71

E mail : radsi@radsi.org

Pendant que les chefs d’Etat se retrouvent en Normandie, un forum social de la paix se tient à Sarajevo

Pendant que les chefs d’Etat se retrouvent en Normandie, un forum social de la paix se tient à Sarajevo

par Bernard Dréano 6 juin 2014

- Un siècle après le déclenchement du premier conflit mondial, l’Europe s’apprête à célébrer la paix et la démocratie à Sarajevo. Tout un symbole : c’est à Sarajevo que s’est déroulé l’attentat qui a entraîné l’Europe dans la boucherie, mais c’est aussi la ville qui, il y a à peine vingt ans, connaissait l’un des sièges les plus longs de l’histoire des guerres européennes : 1330 jours sous le feu de l’artillerie et des snipers de la droite nationaliste serbe. Une ville et un pays – la Bosnie-Herzégovine – qui, derrière les beaux discours, demeurent marginalisés par l’Union européenne. A côté des coûteuses commémorations officielles, associations altermondialistes et mouvements sociaux bosniaques y organisent un « Peace Event » du 6 au 9 juin.

- Fin juin 2014, à Sarajevo, sont organisées à grand frais diverses manifestations culturelles, sportives, académiques, pour « commémorer » l’attentat qui, il y a cent ans, coûtant la vie à l’héritier du trône austro-hongrois, a déclenché l’engrenage menant à la première guerre mondiale. Quelques semaines après les inondations catastrophiques qui ont affecté le nord de la Bosnie et les régions voisines de Croatie et de Serbie, il n’est pas sûr que les populations durement éprouvées apprécient ces dépenses de plus de deux millions d’euros engagées par l’Union Européenne, et plus particulièrement la France et l’Allemagne, pour des manifestations essentiellement importées, et sans implication des sociétés civiles locales.

Lire la suite sur Bastamag : http://www.bastamag.net/Pendant-que-les-chefs-d-Etat-se