> [Formation-Bordeaux] Nouvelle Séance Formation Civique et Citoyenne 25-10-18 + d'infos
> voir toutes les dates


> [Petition Aquarius] Sauvons l’Aquariux et le sauvetage en mer + d'infos
> [Communiqué Brésil] NON au fascime au Brésil + d'infos
> [Comprendre] Retour sur la marche pour le Climat + d'infos
> [Alternatiba] Rendez vous les 6 et 7 octobre + d'infos
> [Vidéo Condition de travail] Maillot Equipe de France, Ethique ? + d'infos
> voir toutes les informations

Adresse postale
RADSI Nouvelle Aquitaine
Domaine universitaire/ B18
Allée Geoffroy de St hilaire
CS 50023
33615 Pessac Cedex

Pour venir nous voir
Domaine universitaire
Bat B18
Avenue des facultés
33615 Pessac
Arrêt Tram B François Bordes

Plan

Contacts
Tél : 05 40 00 34 71
Information générale : radsi@radsi.org
Formation : formation@radsi.org
Campagnes citoyennes : campagnescitoyennes@radsi.org
Communication : communication@radsi.org

[Rencontre-Bordeaux] Tchad, état des lieux

02-03-18

Survie Gironde accueille la syndicaliste tchadienne Kamadji Demba Karyom, invitée en Europe par l’International des Services Publics.

Jeudi 1er mars 2018 à19h30 Athénée Libertaire, rue du Muguet àBordeaux Entrée libre

La greffière et sociologue Kamadji Demba Karyom est une militante de l’Union des Syndicats du Tchad (UST) et de la Fédération des Syndicats du Secteur Public du Tchad (FSPT), le plus important syndicat du service public, affilié àl’International des Services Publics (ISP). Elle est également membre de la campagne Tournons La Page-Tchad, et participera àce titre àplusieurs rencontres co-organisées par des groupes locaux de Survie : Marseille lundi 26 février, Montpellier mardi 27, Toulouse mercredi 28, Bordeaux jeudi 1er mars et Paris vendredi 2 mars.

Ces rencontres seront l’occasion de revenir sur le soutien français au régime d’Idriss Déby, notamment via une coopération militaire très importante et les différentes interventions directes des forces françaises afin de soutenir le dictateur tchadien. Elles seront également l’occasion d’évoquer la situation politique et la grave crise économique au Tchad : depuis le début de l’année, les manifestations pacifiques organisées par les partis d’opposition et la société civile pour dénoncer la drastique cure d’austérité mise en place par le gouvernement ont été violemment réprimées (arrestation d’activistes, suspension pour deux mois de dix partis d’opposition, etc.). Les centrales syndicales ont appelé depuis le 29 janvier 2018 àune grève sèche et illimitée pour protester contre les coupes abusives de leurs salaires, les lois liberticides sur la liberté syndicale et les mesures d’austérité prises unilatéralement par le gouvernement tchadien.

facebook.com/survie33