> [Rencontre -Angoulême] Rencontre de la Guinée 26-02-19 + d'infos
> [Formation-Bordeaux] Formation Civique et Citoyenne 28-02-19 + d'infos
> [Théâtre - Frontenay] MU[e] Quitte à y laisser sa peau ? 15-03-19 + d'infos
> [Concert - Bordeaux] Commémoration du génocide rwandais 16-03-19 + d'infos
> [Séminaire] Enjeux transverses aux objectifs du développement durable : Quel rôle pour la science en société ? 29-03-19 + d'infos
> voir toutes les dates


> [Offre d’emploi] Bibliothèques sans frontières cherchent un-e coordinateur-trice + d'infos
> [ODD] Nouvelle séance du webinaire de 4D sur ODD et réductaion des inégalités + d'infos
> [ODD] Feuille de route sur la mise en œuvre des ODD par la France : point d’étape + d'infos
> [F3E] Découvrez le nouveau catalogue de formations ! + d'infos
> [Offre d’emploi] Initiative Développement cherche un.e chargé.e de mission à Bordeaux + d'infos
> voir toutes les informations

Adresse postale
RADSI Nouvelle Aquitaine
Domaine universitaire/ B18
Allée Geoffroy de St hilaire
CS 50023
33615 Pessac Cedex

Pour venir nous voir
Domaine universitaire
Bat B18
Avenue des facultés
33615 Pessac
Arrêt Tram B François Bordes

Plan

Contacts
Tél : 05 40 00 34 71
Information générale : contact@radsi.org
Formation : formation@radsi.org
Campagnes citoyennes : campagnescitoyennes@radsi.org
Communication : communication@radsi.org

[Ritimo] Droits humains et travail : quels apports de l’ECSI ?

Ritimo a publié sa lettre d’information ’Du côté de l’ECSI" de mai.

Droits humains et travail : quels apports de l’ECSI ?

Il y a un an, en mars 2017, entrait en vigueur en France, une loi sur le devoir de vigilance des multinationales : près de 200 entreprises sont désormais soumises à une obligation de prévention des risques que leurs activités peuvent causer aux droits humains et environnementaux. Pour que ce texte naisse et que soient questionnées les conditions de travail chez les fournisseurs et sous-traitants de multinationales, il aura fallu, en 2013, la catastrophe du Rana Plaza, un immeuble abritant des ateliers de confection textile, et dont l’effondrement avait causé la mort de plus d’un millier d’ouvrier-es bengali.es.
A la même époque, le monde apprenait l’existence de « marchés aux migrant.es mis en esclavage » en Lybie. Pour les femmes, outre les mauvais traitements et le travail forcé, le rapport de l’Office international des migrations d’avril 2017 notait des cas de prostitution forcée. L’indignation causée par cette situation (renouvelée lors de la diffusion d’images du marché aux esclaves sur une chaine américaine en novembre 2017) a permis de faire de « l’esclavage moderne » un sujet de société. Mais aussi d’interroger, au-delà des mécanismes de responsabilité des multinationales, la place faite aux travailleur-ses, notamment migrant-es, dans nos propres sociétés.
L’éducation populaire partage quasiment la même date de naissance que le mouvement d’organisation des travailleur-ses (l’association internationale des travailleurs est créée en 1864, le "Manifeste pour une ligue de l’enseignement" est publié en 1866). Si ces deux mouvements appellent à la conscientisation des individus comme moyen d’émancipation individuelle et collective, comment l’éducation populaire et l’ECSI abordent-elles, aujourd’hui, la question du travail dans les sociétés du Nord comme du Sud ? Esclavage moderne, travail forcé, travail décent, dignité au travail... Comment en parler ?

Rubriques

  1. De quoi et de qui parle-t-on ? précisions lexicales
  2. Zoom sur quelques outils
  3. Une expérience d’ECSI
  4. Événement à venir
  5. Site du mois
  6. Pour aller plus loin

Lire et télécharger l’ensemble de la Lettre...