Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

> Université d’Eté Européenne d’ATTAC 23-08-17 + d'infos
> ZONE DE GRATUITE Association Mine de rien 27-08-17 + d'infos
> Colloque international « Les acteurs de l’aide internationale : vers quels savoirs, engagements et compétences ? » 11-09-17 + d'infos
> CUF : Rencontres de l’internationalisation des collectivités : Plaquette de prés 09-10-17 + d'infos
> Forum "Éducation & biodiversité" : Les inscriptions sont ouvertes ! 19-10-17 + d'infos
> voir toutes les dates


> Appel à projets innovation sociale CD64 + d'infos
> Ecoliers du Sénégal : Dernières nouvelles Août 2017 + d'infos
> Rapport d’activités 2016 DEFIS, Montpellier SupAgro + d'infos
> JEU "QUI A LE POUVOIR" + d'infos
> recherche candidat(e)s pour volontariat en service civique à Madagascar + d'infos
> voir toutes les informations

Adresse postale :
RADSI
Batiment A11
351 cours de la libération
33405 Talence cedex

Pour nous trouver :
Suivre Aplha nov / UFR Chimie

Plan

Tél : 05 40 00 34 71

E mail : radsi@radsi.org

Séminaire LAM - Penser la question paysanne en Afrique intertropicale

01-12-16

Jeudi 1er décembre : amphithéâtre de la Maison des Suds : 14h30-16h30

Bernard Charlery de la Masselière est professeur émérite de géographie à l’Université de Toulouse II - Jean Jaurès. Il présentera son ouvrage :

Penser la question paysanne en Afrique intertropicale

Publié en 2014 par les Presses Universitaires du Mirail, l’ouvrage se présente comme un bilan de quarante années de terrain et de publications consacrées à la géographie rurale de l’Afrique tropicale, plus particulièrement à l’entrelacs des temporalités et des choix techniques des sociétés paysannes aux prises avec leur milieu. Celles-ci sont saisies à plusieurs échelles spatiales dans les rapports de pouvoir avec les États et avec les opérateurs étrangers porteurs de l’horizon mondialisé du développement. L’observation minutieuse des dynamiques territoriales et paysagères déconstruit la vision idéologique d’une paysannerie non « capturée » et se tenant à l’écart de l’histoire. Elle remet en cause une distinction excessive entre le rural et l’urbain et elle réinstalle les paysanneries africaines dans leur diversité, sur fond de modernisation inaboutie.

Pour lire l’introduction : INTRO QUESTION PAYSANNE

Lien du site

Discutant : François Bart, professeur émérite de géographie à l’Université Bordeaux Montaigne / LAM

Entrée libre, participation obligatoire pour les masters MIDAF