> [Rencontre-Pau] Rencontres étudiantes de l’engagement 14-11-19 + d'infos
> [Formation-Pessac] Les outils numériques au service de mon asso ! 21-11-19 + d'infos
> voir toutes les dates


> [N’exportons pas nos problèmes] + d'infos
> [à lire] La parole à l’enfant + d'infos
> [Roman] Petit Go, sur la route des migrations + d'infos
> [offre emploi] RAF au CRID + d'infos
> [Offre stage] Fondation Danielle Mitterrand + d'infos
> voir toutes les informations

Adresse postale
RADSI Nouvelle Aquitaine
Domaine universitaire/ B18
Allée Geoffroy de St hilaire
CS 50023
33615 Pessac Cedex

Pour venir nous voir
Domaine universitaire
Bat B18
Avenue des facultés
33615 Pessac
Arrêt Tram B François Bordes

Plan

Contacts
Tél : 05 40 00 34 71
Information générale : contact@radsi.org
Formation : formation@radsi.org
Campagnes citoyennes : campagnescitoyennes@radsi.org
Communication : communication@radsi.org

[Soutien Peuples Premiers] Appel à mobilisation

Comme vous le savez surement, au Brésil le président Jair Bolsonaro a décidé de lancer une large offensive à l’encontre des droits et territoires autochtones.

Le poumon Amazonien, déterminant dans la défense du climat et riche d’une biodiversité unique, est très directement menacé.

Bolsonaro l’a indiqué plusieurs fois et a récemment signé un accord de principe avec Donald Trump pour que les multinationales états-uniennes puissent exploiter les "ressources" de l’Amazonie (minières, sylvicoles, biologiques).

Les savoirs et visions du monde des centaines de Peuples Premiers de cette région du monde peuvent être l’une des clés d’un profond changement de paradigme.

La lutte qui s’enclenche maintenant va décider de notre capacité collective à contrer le sursaut de l’hydre et à tout changer. Au Brésil, elle est menée par les populations autochtones, rassemblées au sein de l’APIB (l’Articulation des peuples indigènes du Brésil).

L’organisation tient du 24 au 26 avril à Brasília, le 15eme Campement de la Terre Libre. Des milliers de représentant-e-s et leurs familles sont attendu-e-s pour porter la voix des Premières Nations.

Bolsonaro a tout fait pour l’empêcher et maintenant menace de lancer une attaque armée sur le campement. Malgré les menaces, il se tiendra quand même. Plus nous serons nombreuses/eux et déterminé-e-s à soutenir le Campement, moins les marges de manœuvres des bolsonaristes seront grandes.

En pratique, l’APIB a besoin de nous :

Merci de partager ce message avec vos ami-e-s et sur vos listes de confiance. Soyons ensemble au rendez-vous. Il en va de notre commune humanité.

Une vidéo d’appel

En Solidarité,

Le collectif d’organisation de la tournée européenne Voix et Visions Autochtones du Brésil.