> [Rencontre-Limoges] Citoyenneté mondiale et éducation aux médias 13-11-19 + d'infos
> [Rencontre-Pau] Rencontres étudiantes de l’engagement 14-11-19 + d'infos
> [Formation-Pessac] Les outils numériques au service de mon asso ! 21-11-19 + d'infos
> voir toutes les dates


> [N’exportons pas nos problèmes] + d'infos
> [à lire] La parole à l’enfant + d'infos
> [Roman] Petit Go, sur la route des migrations + d'infos
> [offre emploi] RAF au CRID + d'infos
> [Offre stage] Fondation Danielle Mitterrand + d'infos
> voir toutes les informations

Adresse postale
RADSI Nouvelle Aquitaine
Domaine universitaire/ B18
Allée Geoffroy de St hilaire
CS 50023
33615 Pessac Cedex

Pour venir nous voir
Domaine universitaire
Bat B18
Avenue des facultés
33615 Pessac
Arrêt Tram B François Bordes

Plan

Contacts
Tél : 05 40 00 34 71
Information générale : contact@radsi.org
Formation : formation@radsi.org
Campagnes citoyennes : campagnescitoyennes@radsi.org
Communication : communication@radsi.org

[Conférence- Bordeaux] Les femmes dans les Organisations de Solidarité Internationale issues des migrations : actrices, participantes, bénéficiaires… ?

25-04-18

L’Université Populaire de Bordeaux en partenariat avec Genre en Action organise une nouvelle conférence dans le cadre du cycle « Femmes et dynamiques sociales en Afrique ».

« Les femmes dans les Organisations de Solidarité Internationale issues des migrations : actrices, participantes, bénéficiaires… ? »

Mercredi 25 avril à 18h Université de Bordeaux, Pôle Juridique et Judiciaire 35 Place Pey-Berland, Bordeaux

"Les Organisations de Solidarité Internationale issues de la migration (OSIM) sont parmi les acteurs reconnus sur l’échiquier des coopérations Nord-Sud et concernant le développement de leurs pays d’origine. Quelle est la place des femmes au sein de cet ensemble hétérogène d’associations ? Sont-elles parmi les décideurs ? Les femmes migrantes, mais aussi leurs descendantes de deuxième ou troisième génération ? Leurs actions, sont-elles différentes de celles des hommes ? Et qu’en est-il pour celles restées au pays : quelle est leur place, lesquels de leurs besoin et intérêts sont pris en compte ? Les projets que les OSIM leur proposent, sont-ils différents de ceux des autres organisations de solidarité internationale ?"

Pour en savoir plus, c’est par ICI